L'habitat passif et bâtiments de basse consommation

Il devient aujourd'hui indispensable de construire des bâtiments autonomes, utilisant des sources d'énergie et d'eau « vertes » et faisant partie intégrante du tissu urbain. L'aluminium est un matériau moderne qui s’intègre parfaitement dans les tendances actuelles de la construction économique et écologique. Aluprof propose de nombreuses solutions qui répondent avec succès aux exigences de performance énergétique des bâtiments, à la fois pour les habitations individuelles et les locaux commerciaux.

L'essence de l'habitat passif est de minimiser les pertes d'énergie. Chaque étape est ici d'une grande importance, en commençant par le choix du terrain approprié jusqu’aux travaux détailles, comme la pose des appuis de fenêtre. Une maison de basse consommation est une maison qui est avant tout bien isolée et protégée des déperditions de chaleur.

L'habitat passif présente aussi une faible demande d'énergie utilisée pour le chauffage – la consommation ne dépasse15 kWh/m2 par an. Le niveau de consommation d'énergie primaire dans ce type de bâtiment ne dépasse 120 kWh/m² par an pour tous les besoins en énergie. À titre de comparaison, la consommation d'énergie actuelle dans le résidentiel peut aller jusqu'à 120 kWh/m² par an. Ceci étant, la demande d'énergie dans l'habitat passif est donc huit fois moindre que dans le traditionnel.

La totalité de la couche extérieure d'u bâtiment passif est imperméable à l'air. Le coefficient de transmission thermique, quant à lui, doit être inférieur à 0,15 W/(m²K). Un élément important d'une construction passive ce sont ses fenêtres, car, si elles manquent d'étanchéité, notre maison peut en perdre jusqu’à 30% de l'énergie. Par conséquent, le coefficient de transmission thermique admissible dans ce cas-là ne doit pas dépasser Uw= 0,80 W/(m²K). Une maison passive est souvent équipée d'un échangeur de chaleur et d'un récupérateur. On y voit apparaître de plus en plus les capteurs solaires.

Ce qui peut paraître surprenant dans l'habitat passif, c'est le grand nombre de verre (fenêtres, façades de verre…). Ces « surfaces en verre » sont construites le plus souvent sur le côté sud. Côté nord, elles sont pratiquement inexistantes ou limitées au minimum, car les apports solaires passifs y sont généralement assez faibles. Actuellement, les fenêtres « vertes » réduisent considérablement les pertes de chaleur tout en permettant l'éclairage maximal des intérieurs par la lumière naturelle. Grâce à elles, on peut gagner de l'énergie solaire gratuite qui saura chauffer nos intérieurs.

Pour en savoir plus sur l'habitat passif et les bâtiments de basse consommation, visitez www.home.aluprof.eu



aluprof